Serveur Laser (SELA)

Le Serveur Laser d'Orsay a pour but de répondre aux besoins exprimés par plusieurs équipes de l'Université en leur fournissant des lasers performants. Le récent développement des centres lasers européens, ou des infrastructures telles que celles du LOA (Laboratoire d’Optique Appliqué à Palaiseau), les sources du serveur SLIC du CEA à Saclay, montre qu'il est très profitable aux équipes de recherche de mettre en commun des outils lasers performants.

Le serveur est le prolongement logique d’une démarche de mutualisation des moyens qui a déjà mené à la construction d'Elyse. De même, le centre CLIO constitue une autre illustration de l'intérêt de la mise en commun de sources de lumière.

Né à l’initiative de l’Université Paris Sud, cette plateforme permet la mutualisation d’instruments performants de spectroscopie laser.

Ce serveur est dédié aux études de spectroscopie de moyenne et haute résolution, il permet de combiner plusieurs couleurs qui vont de l’infrarouge (11µm) à l’ultra violet sous vide (65 nm). La robustesse et la facilité d’utilisation pour le plus grand nombre de physico- chimistes expérimentateurs nous ont conduit à choisir des lasers à colorants pompés par des lasers néodyme-yag.

Ainsi, nous couvrons la gamme spectrale de 4 µm à 192 nm avec une résolution de 0,05 cm-1. Ce domaine a été étendu dans le VUV entre 6 et 19 eV (200–65 nm) par la construction d’un générateur VUV basé sur le mélange non-linéaire à 4 ondes dans des gaz rares (Xe, Kr, Ar). Du côté basse énergie, un laser OPO pompé par Nd-YAG permet de couvrir la région de 2,6 à 11µm, ce laser pouvant fonctionner à faible, moyenne et haute résolution (0,005 cm-1) . De plus un autre laser OPO permet de couvrir la gamme visible et UV, et par sa facilité d’utilisation permet de réaliser des expériences exploratoires.